eat-1583954_1280

Les enfants… et l’heure des repas!

le novembre 13 | dans Articles thématiques, Carousel, Flexslider | par | avec No Comments

Saviez-vous que chaque enfant est muni d’un système de régulation très précis, qui lui permet de manger juste assez pour favoriser une bonne croissance, tout en évitant les excès? Ce système fait référence aux signaux de faim et de satiété!

Votre rôle, en tant que parent ou intervenant auprès des enfants, est de les guider dans l’écoute de leurs signaux. Cette stratégie permettra à l’enfant de manger en fonction de ses réels besoins en énergie, plutôt que pour être récompensé, éviter une punition ou pour vous faire plaisir. À long terme, cela l’aidera à avoir des comportements alimentaires sains et à maintenir un poids plus stable. Quand l’enfant était bébé, vous lui faisiez confiance sur sa capacité à gérer les quantités nécessaires lors de l’allaitement ou à l’heure du biberon. Pourquoi ne pas continuer en ce sens, à mesure qu’il vieillit?

Voici quelques conseils qui vous permettront de favoriser l’écoute des signaux et les comportements alimentaires sains chez l’enfant :

1-      Adopter un style « démocratique » au moment des repas et des collations

L’adulte a certaines responsabilités, il décide du :

- : Lieu de la prise des repas (p. ex. : à la table dans la salle à manger)
Quand : Moment du repas et des collations selon l’horaire régulier préétabli
Quoi : Les aliments et les mets servis

L’enfant décide du :

- Combien : la quantité d’aliments qu’il mangera selon son appétit et ses préférences. Il est le mieux placé pour savoir la quantité d’aliments dont il a besoin. Ses signaux de faim et satiété sont là pour le guider, faites-lui confiance.

2-      Éviter d’utiliser les aliments en guise de récompense, de punition ou comme moyen de négociation

Ces stratégies ont comme impact d’encourager ou forcer l’enfant à manger pour d’autres raisons que pour sa faim. L’enfant mangera pour vous faire plaisir, pour aller jouer, parce qu’il se sent coupable, etc. À long terme, ces stratégies brouillent les signaux de l’enfant.

3-      Éviter de féliciter l’enfant qui a tout mangé (ou qui a mangé ses légumes, par exemple)

L’enfant qui n’a pas fini son assiette parce qu’il a respecté sa faim mérite tout autant de félicitations que celui qui termine son assiette. Rappelez-vous, l’objectif est que l’enfant mange pour combler sa faim et non pour vous faire plaisir ou pour avoir une récompense, il n’y a donc aucune raison de féliciter l’enfant qui termine son assiette.

4-      Éviter de faire de commentaires négatifs ou des reproches sur ce que l’enfant a ou n’a pas mangé

Le moment du repas pourrait alors devenir une source de tension et de stress pour l’enfant. L’appétit de l’enfant varie d’une journée à l’autre et c’est normal. Par contre, il est important de rappeler à l’enfant que s’il ne mange pas au repas, il pourra seulement manger à la prochaine collation… Est-ce bien ce qu’il veut ? 

5-      Offrir la possibilité à l’enfant de manger 1 portion de dessert ou une collation, peu importe ce qu’il a mangé précédemment

Gardez en tête qu’il est normal et même souhaitable que l’enfant se garde de la place pour le dessert.  Annoncer le dessert en début de repas. De cette façon l’enfant pourra prévoir et se garder de la place en laissant quelques aliments dans son assiette au besoin.

6-      Encourager l’enfant à goûter tous les aliments, sans toutefois le forcer

Vous voulez introduire un nouvel aliment dans le menu de votre enfant ? Ne vous surprenez pas s’il le refuse au départ. Jusqu’à 20 expositions peuvent être nécessaires avant qu’un enfant apprécie un nouvel aliment. Mettez-lui-en dans son assiette avec d’autres aliments qu’il apprécie déjà. Montrez-lui l’exemple en en mangeant vous-même avec enthousiasme. Félicitez-le s’il lui goûte même s’il ne le mange pas complètement.

Il existe plusieurs ressources à l’intention des parents et des intervenants auprès des enfants. Retrouvez-les dans les références ci-bas.

 

Références :
Ellyn Satters Institute, [En ligne], page consultée le 7 novembre 2016
Éducation Nutrition, [En ligne], page consultée le 7 novembre 2016
Gazelle et potiron – Cadre de référence pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l’enfance. [En ligne], page consultée le 7 novembre 2016
Guylaine Guevremont et Marie-Claude Lortie, Manger un jeu d’enfant, Les éditions La Presse, 2008, 320 pages.
Maureen M. Black, Ph.D et Kristen M. Hurley, Ph.D.,  Comment aider les enfants à acquérir des habitudes alimentaires saines, [En ligne], page consultée le 7 novembre 2016
Nospetitsmangeurs.org -  Centre de référence en alimentation à la petite enfance, [En ligne], page consultée le 7 novembre 2016

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »

Scroll to top