Diabte Femme

Le temps des fêtes et le diabète

le décembre 15 | dans Articles thématiques, Carousel, Flexslider | par | avec No Comments

J’avais envie de vous écrire aujourd’hui un billet plus personnel. En fait, il y a déjà plusieurs semaines que je veux vous écrire ce billet, mais le temps m’a manqué. Je sais, je sais, je ne suis pas la seule à avoir souvent un agenda de ministre et dire que je n’ai pas encore d’enfants ! J’ose à peine m’imaginer ce que ce sera dans quelques années.
 
Parce que oui, ma vie changera bientôt avec l’arrivée de notre cocotte. Vous seriez sûrement nombreux à pouvoir en témoigner. Pour l’instant, je ne sais pas encore complètement ce qui m’attend et chaque semaine qui passe me rapproche de cette nouvelle étape de ma vie. Mais en attendant, c’est la grossesse qui m’occupe beaucoup. En plus des rendez-vous habituels, échographies, prises de sang et j’en passe, j’ai appris il y a un peu plus d’un mois que je faisais du diabète de grossesse.
 
C’est tout de même quelque chose d’assez fréquent chez les femmes enceintes puisqu’environ 7 à 9 % des femmes en souffriraient pendant leur grossesse. Comme plusieurs probablement, je pensais bien être à l’abri des complications de ce type, mais il semblerait que mon âge m’ait rattrapée (c’est le seul facteur de risque que j’avais…).
 
Une fois le choc de la nouvelle bien « digéré » et après un cours de groupe à l’hôpital, j’ai pu commencer à m’adapter à mon nouveau mode d’alimentation. Bien que je ne fasse pas de nutrition clinique dans le cadre de mon travail, je m’estime très chanceuse d’être bien outillée pour contrôler mon alimentation. Mais malgré tout, je ne trouve pas ça facile de m’adapter ! De toute ma vie, je n’ai jamais eu à me restreindre du côté de l’alimentation. Bien sûr, je fais attention à mes habitudes alimentaires, mais si j’ai envie d’une portion de pâtes supplémentaire au repas ou de manger un fruit quand j’ai faim, peu importe le moment de la journée, je ne me pose même pas de questions. Or, ma nouvelle diète m’oblige à jongler pas mal plus avec mon alimentation et mon horaire de repas et je ne trouve pas ça toujours simple.
 
Ceci étant dit, cette nouvelle expérience m’a surtout fait réaliser que certaines personnes doivent s’adapter à ces restrictions toute leur vie ! Que ce que je dois « endurer » jusqu’à la fin de ma grossesse, c’est le quotidien de centaines de milliers de diabétiques au Québec. Je souhaitais donc leur rendre « hommage » dans ce billet et leur lever mon chapeau pour toute l’énergie et les efforts qu’ils déploient afin de bien contrôler leur alimentation et leur glycémie. Surtout avec le temps des fêtes qui approche. J’ai bien hâte de voir comment je m’en sortirai. ;)
 
Je voulais aussi sensibiliser les proches (amis, enfants, famille) des personnes qui vivent avec le diabète. En cette période de festivités, soyez sensibles à ce qu’elles vivent et aidez-les à éviter les excès et les casse-têtes associés aux repas des fêtes. Voici quelques trucs pour y arriver :
 
- Informez-vous et lisez un peu sur le diabète. Plus vous en saurez sur le sujet, plus vous serez capable de comprendre de quoi il en retourne et mieux vous pourrez vous adapter et offrir de l’aide au besoin.
 
- Pensez à discuter avec la personne du menu choisi et demandez-lui si des changements pourraient être apportés pour lui faciliter la vie. Parfois, de simples gestes comme changer un légume d’accompagnement plus « sucré » par un autre qui l’est moins peut faire une différence sur le calcul de glucides de la personne diabétique.
 
- Demandez-lui de vous proposer des recettes ou des aliments qu’elle connaît bien et que vous pourriez intégrer au repas pour lui permettre d’avoir plus de variété dans son menu. C’est sûr qu’elle pourrait toujours laisser de côté les aliments qui sont moins compatibles avec sa diète, mais… n’est-ce pas plus agréable de pouvoir manger le même repas que tout le monde ?
 
- Soyez compréhensif avec cette personne. Ne voyez pas ses demandes comme des « caprices ».
 
- Le dessert est de trop pour elle après le repas ? Proposez-lui d’en apporter une portion à la maison. Elle pourrait être plus en mesure de déguster cette gâterie lors d’un repas moins copieux quelques jours plus tard.
 
- Évitez de lui offrir en cadeaux des sucreries ou des desserts à moins qu’elle vous l’ait demandé. Ça fait toujours plaisir de recevoir ce type de cadeaux, mais, quand on doit limiter de beaucoup notre consommation, ça rend la chose plus difficile d’en avoir sous la main.
 
- Essayez de nouvelles recettes où vous avez accès à l’information sur la valeur nutritive (et surtout le nombre de glucides). Ce sera très utile pour la personne diabétique que vous recevrez à la maison.
 
Il existe un merveilleux livre de recettes de haute cuisine festive qui a été écrit par Diabète Québec en collaboration avec des chefs renommés du Québec : 12 repas 5 services pour personnes diabétiques et autres gourmets. Une amie nutritionniste à moi a par ailleurs travaillé très fort sur ce magnifique projet. Les recettes sont parfaites pour les fêtes et ont été élaborées pour les personnes diabétiques. En prime, on retrouve toujours le calcul des glucides. Pourquoi ne pas vous le procurer sur le site de Diabète Québec ou sur le site de certaines librairies afin de vous aider à planifier vos célébrations ?
 
Pour en connaître plus sur cette maladie, je vous encourage à consulter le site de Diabète Québec ou celui de l’Association canadienne du diabète où l’on retrouve énormément d’information sur le sujet.
 
Sur ce, je vous souhaite à tous et à toutes un magnifique temps des fêtes ! Tous mes vœux de bonheur et surtout de santé pour la nouvelle année qui débutera bientôt.
 

 

Référence :
 
Association des obstétriciens et gynécologues du Québec, Diabète gestationnel, consulté le 14 décembre 2016

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »

Scroll to top