Seaweed Salad

4 aliments à consommer en 2016

le janvier 30 | dans Articles thématiques, Carousel, Flexslider | par | avec No Comments

Un mois déjà que l’année est entamée et que nous avons mis à l’épreuve nos fameuses résolutions. Ont-elles tenu le coup? Ont-elles été modifiées avec les semaines?

Pour être honnête avec vous, je ne suis pas une grande fanatique des résolutions. Non pas que je ne crois pas aux changements d’habitudes, mais je suis plutôt d’avis que les décisions quant à nos habitudes doivent se faire graduellement et lorsque nous sommes prêts.

Pour ceux et celles qui auraient envie de modifier leurs habitudes alimentaires en 2016, je profite de ce début d’année pour souligner 4 aliments intéressants à ajouter à votre alimentation!

1- Les légumineuses

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a proclamé 2016 l’année internationale des légumineuses! L’idée derrière cet événement est de faire la promotion et de sensibiliser la population aux avantages nutritionnels de ces dernières. Et avec raison puisque les légumineuses telles que les pois chiches, les lentilles, les pois et les haricots secs sont faibles en gras et remplacent avantageusement la viande en fournissant des protéines de source végétale à notre corps.

De plus, elles sont très abordables, elles favorisent la durabilité de l’agriculture et se préparent à toutes les sauces!

2- Les algues

Loin d’être une habitude de consommation chez les Québécois, les algues ont gagné en popularité avec la tendance des sushis. Elles contiennent de nombreux éléments nutritifs (fibres, calcium, protéines, magnésium, fer, etc.). On les reconnaît souvent pour leur teneur élevée en iode, un minéral essentiel à notre santé que l’on retrouve naturellement dans très peu d’aliments. L’iode est nécessaire entre autres à la synthèse de nos hormones thyroïdiennes.

Les algues contiennent également un composé, le « L-glutamate », qui déclenche nos récepteurs de goûts de l’umami (la 5e saveur) et qui, par le fait même, augmente la saveur des aliments. Incorporer les algues à notre alimentation peut donc nous permettre de diminuer la quantité de sel ajouté à nos repas. Le kombu, le Nori, le wakamé et d’autres variétés d’algues sont disponibles dans les épiceries: il suffit de se lancer et de les essayer! *

3- Le kaniwa

Vous le connaissez? Souvent surnommé le cousin du quinoa, le kaniwa est originaire du Pérou et de la Bolivie. Cette « pseudo-céréale » contient beaucoup de protéines et permettrait de faire le plein d’antioxydants. Contrairement au quinoa, le kaniwa n’est pas recouvert de saponine, une molécule qui donne un goût amer au quinoa s’il n’est pas rincé avant la cuisson. Il se prépare donc encore plus facilement! Il est à noter que le kaniwa est pratiquement toujours un grain entier donc, ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez lire la mention « kaniwa entier » sur l’emballage; vous y trouverez tout de même les précieux éléments nutritifs des grains entiers.

4- Les sardines

À moins d’avoir hiberné depuis les 15 dernières années, nous avons tous déjà entendu parler des bienfaits des omega-3 sur la santé. Vous vous souvenez, ces « bons gras » qui permettent de réduire les risques de maladies cardiaques. Alors que le saumon, le thon et la truite font souvent partie de nos « options santé », on a tendance à oublier ces petits poissons que sont les sardines. Et pourtant, elles constituent un excellent choix autant pour notre porte-feuille que pour notre santé! En conserve, on peut acheter des sardines pour moins de 2$ et elles sont parfaites pour le lunch entre 2 tranches de pain à grains entiers ou dans une salade.

Une autre bonne nouvelle c’est qu’elles sont faibles en contaminants puisqu’elles se situent au bas de la chaîne alimentaire. Sachez également que les sardines du Pacifique, en provenance du Canada ou des États-Unis, sont considérées comme un choix écoresponsable. N’est-ce là des arguments de poids pour essayer d’augmenter votre consommation de sardines cette année?

Bonne découverte!
 
* Il est recommandé de discuter avec votre diététiste avant d’ajouter des algues à votre alimentation si vous avez des antécédents familiaux de dysfonction thyroïdienne ou de cancer de la thyroïde.

 

Références :
Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »

Scroll to top